Now Playing Tracks

Le site Data Shom est épatant

Litto3D®, un partenariat IGN/SHOM désormais accessibles via internet, présente reliefs et profondeurs de nos côtes:

  • en mer de la ligne de profondeur des 10 m à 6 milles.
  • sur terre, jusqu’à +10 m et à au moins 2 km à l’intérieur des terres.

Et cela pour métropole et outre-mer (Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Guyane, Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon) !

Un nombre énorme de données est présenté en libre accès:

  • références altimétriques, astronomiques, surfaces intermédiaires basses mer
  • courants et marées
  • la possibilité de superposer et de jouer sur la transparence entre les cartes marines officielles raster et vectorielles / cartes littorales
  • faire des calculs de distances
  • importer/exporter des données

une aide en pdf est là et les nouveautés data.shom.fr sont ici

          

Jacques Riguidel: plouf !

image

Le marin judoka Jacques Riguidel ( oui oui le parent d’Eugène …aussi) vient de réaliser son premier défi : dire que je suis admiratif devant tant de détermination et d’intelligence est très en dessous de la vérité. 

  • 1° défi: je construis mon bateau en bois et ça c’est fait le Solaire 34 flotte depuis peu dans le port d’Hendaye et il lui a fallu moins de deux ans pour le réaliser à partir d’un tas de planches ce qui est déjà une vraie prouesse pour un constructeur “amateur”.
  • 2° défi: je navigue sans consommer d’énergie fossile ( pas de moteur quoi …). Là aussi quand on connait la voile hauturière et que l’on sait la sécurité qu’apporte un bon vieux moteur dans les atterrissages et entrées de zones de mouillages ou de port on ne peut qu’être interloqué et subjugué par une option si radicale. 
  • 3° défi: J’effectue le tour du monde à l’envers dans le meilleur temps possible. No comment là c’est mission impossible … mais pas pour Jacques ! 
Le tour du monde à l’envers, explique Jacques Riguidel sur ActuNautique.com, “c’est l’Everest en solo sans oxygène et par la face Nord”.

image

En 1976, Yves Hussenot embarque à CapTown à bord de Pen Duick IV avec son matériel de prises de vues.
Son film raconte la vie de l’équipage de Pen Duick VI en 1976 lors de la course du Triangle Atlantique, puis l’ambiance lors de la Transatlantique en Solitaire ou seul à bord du grand ketch noir qui nécessite habituellement 14 équipiers pour manœuvrer, Eric Tabarly arrive le premier aux Etats-Unis après une très rude traversée.

To Tumblr, Love Pixel Union
=